LE CARNET D'UN VOYAGE AUTOUR DU MONDE.............  
 
   
 
Avec le carnet de voyage, nous vous offrons la possibilité de suivre notre aventure à travers ces lettres postées sur notre site internet tout au long du voyage. N'hésitez pas à laisser des commentaires à nos lettres, nous les lirons avec attention. Les menus à gauche peuvent vous permettre de retrouver des lettres en fonction du pays dans lequel elles ont été envoyées et en fonction de la date d'envoie. Bonne consultation !
 
 
   
   
   
  Trier les lettres :
   
 
 
 
   
 
 
Le 17 Juillet 2007  
  Singapour, Singapour
 
Bali, étape indonésienne du Blog-Terrestre
 
Nous arrivons à l’aéroport de Denpasar sur l’île de Bali aux environs de 23h30. Grand changement d’ambiance avec l’Australie. La négociation perpétuelle des prix reprend son cours. Un taxi nous transporte, ainsi que notre barda, à Kuta. Malgré la nuit, il règne une chaleur moite, les rues sont encombrées, bruyantes mais vivantes, et les « motobikes » partout.

Nous avons décidé de rester quelques jours à Kuta, une des grandes stations balnéaires balinaises, connue pour sa fameuse plage Kuta Beach envahie par des surfeurs du monde entier (malgré une concentration élevée d’australiens). Nous avons dans l’idée de nous essayer à ce sport de glisse. De plus, Kuta semble être un bon point stratégique pour visiter le Sud de l’île. Nous observons vite que la vie de Bali ne pousse pas à l’hyperactivité et nous sommes bien décidés à nous y adapter. Fouet et Jeremie louent des planches de surf. Après de nombreux lessivages, chutes et déséquilibres, nous finissons par avoir un succès modéré et à tenir debout sur des « micro vagues ». Nous logeons dans un losmen (petit hôtel chez l’habitant) en centre ville où nous apprenons que notre séjour coïncide avec l’une des plus grandes fêtes religieuses de Bali. Les Balinais sont pour la plupart hindouistes. Le Galungan, qui a lieu tous les six mois, marque la descente des dieux sur Terre pour dix jours, jusqu’au Kuningan, cérémonie qui clos les festivités. Les temples vont être en liesse durant ces trois premiers jours de fête, nous décidons donc d’organiser une excursion vers Ubud, centre culturel de Bali. Cette première journée dédiée aux innombrables temples de Bali est pleine d’enseignements quant aux coutumes religieuses des locaux. Nous assistons à un Barong théâtralisé, danse traditionnelle contant la lutte du bien (Barong) contre le mal (Rangda). Personne n’est gagnant, les balinais prônent l’équilibre. Nous enchaînons avec une cérémonie en l’honneur du Galungan dans un temple près de Batubulan. Le temple est bondé de personnes habillées de leurs plus beaux atours, les hommes sont en blanc avec un foulard dans les cheveux et les femmes plus bariolées portent un sarong de couleur (jupe faite d’un rectangle de tissus). Des offrandes sont disposées dans une concentration incroyable sur des tables. Elles sont composées de feuilles de palmier tressées, de fleurs et de nourriture. Un prêtre plasmodie pendant de longues minutes alors que les gens se bénissent avec du riz et de l’eau.

La journée suivante est non moins sans surprise. Une de celle où l’on se convainc soi-même que de petites choses peuvent créer des moments uniques. Partis en scooters, dans l’idée de visiter la péninsule du Sud de l’île, après affrontement avec la circulation locale qui n’est pas des plus fluide et quelques détours, nous nous arrêtons à Jimbaran. Là, au hasard d’une rue, nous rencontrons Mindi et sa belle-sœur. Quelques instants après, assis sur les canapés du salon, nous assistons à une cérémonie familiale représentant le passage à l’âge adulte de Mindi. On nous explique qu’un grand « Holy-Barong » va se dérouler à 16h dans la ville. Nous passons l’après-midi avec la famille, les filles nous habillent pour la fête. Instant unique, nous assistons dans la rue puis dans le temple à un Barong qui cette fois n’est pas théâtralisé, mais réellement vécu par les gens de Jimbaran. Certaines personnes rentrent en transe pour être ensuite « délivrés » au sein du temple, le tout au son du Gamelan, orchestre traditionnel. Nous rentrons de nuit à Kuta, conscients que nous sommes chanceux d’avoir assisté à cette étrange cérémonie. Nous finissons par atteindre la péninsule du Sud le jour suivant. Nous flânons aux abords d’Uluwatu, temple de la mer bâti sur un promontoire rocheux.

Après ces quelques jours dans la région de Kuta, nous décidons de partir vers le Nord-Est à Padangbai où nous souhaitons faire du snorkeling. Nous dormons dans des bungalows en bambous à étage. Renseignés par les locaux sur les horaires de marées, nous passons la fin de matinée du jour suivant à Blue Lagoon, harnachés de nos palmes, masques et tuba. Nous observons coraux vivants et poissons de toutes les couleurs.

Nous repartons encore plus au Nord afin de se rapprocher des volcans et des bons sites de plongée. Nous nous enfonçons dans la vie rurale de Bali, les rizières sont partout, et le petit village de Tirta Ganga où nous resterons près d’une semaine est plutôt paisible. Nous y arrivons en fin d’après-midi et nous nous installons dans un petit hôtel à proximité du Water Palace, jardin « à la française » aménagé par un ancien Rajah du coin. Nous négocions avec un guide notre transfert au pied du Gunung Agung, le plus haut volcan de l’île (3 142 m). Ce dernier a un caractère sacré pour les balinais, ils le nomment le nombril du monde. Le départ est prévu pour le lendemain à minuit, la journée sera longue. Le jour suivant se place sous le signe du snorkeling. Nous partons en scooter en direction d’Amed sur la côte Nord-Est de l’île. Le coin a des airs de paradis. Nous profitons de deux sites de plongée différents. À 30 mètres de la plage, nous observons d’impressionnants coraux, une multitude de poissons et une incroyable étoile de mer violette. Nous mangeons du poisson frais dans une paillote, un délice. Retour sur Tirta Ganga à travers les rizières afin de nous reposer avant l’ascension.

Le guide est là… Nous faisons la route de nuit jusqu’à Selat, puis jusqu’au temple de Pasar Agung, sur les contreforts du volcan. Le guide s’arrête le long de la route pour faire des offrandes à l’esprit de la montagne. Nous commençons par gravir les marches du temple, puis nous continuons notre progression à la lampe frontale à travers la forêt. Nous atteignons ensuite la partie dénudée du volcan où nous cheminons à travers les rochers, et longeons la dernière coulée de lave en date, résultat de l’éruption de 1963. Nous arrivons aux abords du cratère aux alentours de 5h du matin, c’est la fin de notre ascension à 2 900 mètres d’altitude. Il fait froid et il est impressionnant de voir la différence de température entre ici et la côte. Le guide avait prévu de quoi déjeuner et faire un feu. Instant breakfast en attendant le lever du soleil. Le spectacle vaut les efforts de l’ascension de nuit, nous avons une vue extraordinaire sur une grande partie de l`île. Nous apercevons même Lombok et certains volcans de Java. La descente est fastidieuse, nous arrivons crevés au parking du temple où la voiture nous attend. La journée se termine tranquillement à Tirta Ganga où nous commençons à nous sentir chez nous.

Les deux roues particulièrement adaptés à la visite de Bali seront notre mode de déplacement pour les deux prochains jours. Fouet et Jeremie sont devenus des conducteurs hors pair. Nous repartons sur Amed, charmés par l’endroit et ses fonds marins. Nous effectuons le tour du Gulung Seraya en fin de journée, une petite route serpentant le long de la côte et traversant des villages traditionnels de pêcheurs. De retour à Tirta Ganga, nous mangeons le soir au Good Karma. Nos multiples visites ont créé un lien, la gérante nous offre d’anciennes pièces de monnaie balinaises appartenant à sa grand-mère. Le lendemain matin, nous nous baladons dans une rizière autour du village avec un jeune guide du coin qui nous éclaire sur les types et modes de plantations locaux. Nous apprenons que le riz importé permet deux récoltes par an, tandis que le riz traditionnellement cultivé à Bali n’en permettait qu’une seule. L’après-midi nous explorons en scooter la route menant jusqu’à Randang. Quelques gouttes de pluie freinent notre progression, mais nous profitons d’un marché d’offrandes à Menanga.

Le jour suivant nous quittons Tirta Ganga en fin de matinée pour Toya Bungkah, petit village au pied du Batur, deuxième volcan sacré des Balinais. La voiture tombe en panne dans la montée « du cratère secondaire » menant à Penelokan. Nous terminons l’ascension jusqu’au village dans la benne d’un camion à bétail, sympa ! Un nouveau véhicule nous transfère au terme de notre parcours. Ouf nous y sommes ! Nous logeons sur les berges du Danu Batur, le plus grand lac de l’île. Grâce au talent de logisticien de Fouet et du gérant de l’hôtel, nous partons tôt le lendemain matin au grand temple de Songan, à quelques kilomètres. Nous espérons assister aux cérémonies particulières liées à la fin des festivités débutées il y a dix jours. C’est le Kuningan. Nous remarquons vite que plus intimiste, cette fête se célèbre en famille. Cependant nous profitons des lumières du matin sur le lac et dans le village. Nous rentrons à l’hôtel à pied à travers champs d’oignons, de tomates et de piments. L’après-midi, le tour du Batur s’avère une vraie aventure, la route est défoncée et les « motobikes », autant que nos fesses, en subissent les frais. Nous pouvons observer les dernières coulées de lave noire de très près et le volcan qui fume par endroits. Nous passons une fin de journée paisible, attendant la nuit en buvant l’apéro.

Notre périple se poursuit à travers les volcans de l’île. Un véhicule nous transporte jusqu’à Candikuning, près du lac Bratan. Les paysages changent, nous traversons des plantations de mandariniers, de caféiers, de cacaotiers et d’épices. Coincés par un bouchon près du lac investit par les Indonésiens en vacances, nous nous installons qu’en fin de journée. Le jour suivant est dédié à la découverte des environs avec un guide. Nous visitons le Ulun Danu, temple en partie construit sur le lac, hindouiste autant que bouddhiste. Nous montons ensuite au sommet du large cratère dominant le Danau Bratan, mais également deux autres lacs. Nous aurons vu tous les lacs de Bali. Balade jusqu’à une petite cascade, le guide en profite pour nous fournir quelques explications sur les plantes locales : l’arbre à clous de girofle, le café, le cacao, la noix savonneuse, et l’herbe à citron. Nous repartons en direction de Mundunk pour nous arrêter manger. Le restaurant joue également le rôle de petit musée et nous obtenons des informations sur le mode de torréfaction traditionnel du café balinais. Tentés, nous en achetons. La découverte du Nord de l’île touche à sa fin, le guide nous conduit sur Ubud où nous passerons la nuit. Nous faisons un dernier arrêt dans les rizières près de la ville.

Ubud est une ville culturelle et touristique, revenant des zones rurales de Bali le contraste est frappant. Il est tout de même agréable de pouvoir consulter nos mails, donner des nouvelles et faire du shopping dans le marché et les multiples boutiques du centre. Claire et Marie s’en donnent à cœur joie. Ces deux jours se déroulent paisiblement. Nous logeons dans un losmen, au milieu de poules, de coqs, de canards, et de plantes tropicales. Nous passons les 4 derniers jours de l’aventure balinaise à Kuta pour surfer et déguster de la cuisine balinaise.

Nous sommes arrivés à Singapour le 14 juillet. Lucie, Azad et leur fille Amelia nous accueillent chez eux pour notre escale Singapourienne. Nous profitons de ces jours pour faire du shopping dans les multiples centres commerciaux de la ville, avant de reprendre notre route dans quelques jours et attaquer notre tour dans l’Asie du Sud-Est.
 
 
L'équipe du Blog Terrestre
Commentaire(s) : 2
 
 
 

 
  Plan du site Conception & Design © 2006